Le plaisir féminin… J’ai toujours dit que les hommes ne connaissent pas suffisamment le corps de la femme et que de fait, difficile de lui procurer du plaisir au lit. Et c’est dommage car la femme peut avoir plusieurs orgasmes d’affilés, contrairement aux hommes. Peut-être que c’est donc par jalousie que ces messieurs ne souhaitent pas s’attarder sur notre plaisir sexuel ? Bon n’en faisons tout-de-même pas une généralité car il y a un moyen pour améliorer tout ça.

Un passé difficile à rattraper

Le plaisir féminin a un passé vraiment très mouvementé ! Saviez-vous que dans la grèce antique, le plaisir féminin était un sujet brulant. Aristote pensait que l’éjaculation féminine, ou « l’essence féminine » comme il l’a écrit, était nécessaire pour que le bébé continue à grandir dans l’utérus, et qu’elle devait être libérée par des rapports sexuels et des orgasmes réguliers.

Si l’idée du plaisir des femmes existait et était discutée, elle ne s’inscrivait que dans ce cadre de la reproduction. En revanche, le plaisir des hommes à travers la pratique de la « pédérastie » était monnaie courante. La pédérastie est une relation socialement acceptable entre deux hommes, généralement un plus âgé et un plus jeune, dans le seul but d’éprouver un plaisir érotique.

Si l’orgasme féminin était au moins évoqué par nos ancêtres de la Grèce antique, son idée était inexistante et complètement rejetée par les Victoriens du 19e siècle. Le vagin était uniquement considéré comme un véhicule pour le plaisir et la reproduction des hommes, et c’est à peu près tout.

Par conséquent (et comme vous l’avez peut-être deviné), de nombreuses femmes étaient assez insatisfaites sur le plan sexuel à cette époque. Celles qui consultaient leur médecin pour se plaindre de leurs symptômes et se faire soigner se voyaient diagnostiquer un trouble médical appelé « hystérie ». Le désir sexuel, la lubrification vaginale excessive, la lourdeur du bas-ventre, l’essoufflement et la nervosité, pour n’en citer que quelques-uns, étaient en fait considérés comme des symptômes (oui, des symptômes) de la « maladie ».

Pour soulager une femme « hystérique », les médecins lui massaient le bassin externe ou interne, ce qui entraînait souvent ce que nous connaissons aujourd’hui comme un orgasme. Mais comme la notion de plaisir féminin était absente à l’époque, on ne voyait là que le traitement d’une maladie. Lorsque les patientes avaient un orgasme, on parlait de « paroxysme hystérique ». Mais, au moins une bonne chose est sortie de cette période sombre pour le plaisir des femmes. En effet, ce traitement aurait conduit à l’invention du vibromasseur, les médecins cherchant un appareil pour soulager leurs bras et leurs mains fatigués.

Dans les années 1940, un scientifique américain (sexologue, pour être exact) du nom d’Alfred Kinsey a publié un rapport qui reconnaissait l’orgasme féminin, remettant ainsi le plaisir des femmes sur le devant de la scène. Plus précisément, il a découvert que 40 % des femmes interrogées utilisaient la masturbation pour éprouver du plaisir en dehors du sexe.

Aujourd’hui, nous sommes ultra-connectés et les dessins, les articles, les documentaires, les films ont permis de mettre encore plus le plaisir de la femme sur le devant de la scène. Si ce n’est pas encore gagné, on évolue et c’est tant mieux !

La communication : un allié du plaisir féminin

Lorsque vous êtes en couple, la communication est indispensable pour aider votre partenaire à savoir ce qui vous fait vibrer. Si vous trouvez que les préliminaires ne durent pas assez, que votre excitation est rompue par une pénétration anticipée, dites-le lui ! Si vous avez des fantasmes, des choses que vous trouvez carrément excitantes, il faut le dire à votre partenaire. Sans communication, votre partenaire ne peut pas savoir ce que vous désirez et ce qui vous fait plaisir. D’autant que si vous prenez du plaisir et que votre partenaire le ressent, il sera encore plus excité et l’acte sera bien plus agréable.

N’hésitez pas à proposer de nouvelles expériences à votre ami(e) pour pimenter votre vie sexuelle et varier les plaisirs. Vous pouvez utiliser des jouets érotiques comme des sextoys, des jeux de société pour les couples, des accessoires, des jeux de rôles. N’ayez aucun tabou avec votre partenaire, parlez-lui et confiez-vous sur vos envies et croyez-moi, des orgasmes, vous en aurez à coup sûr ! Et si votre homme ne comprend toujours pas le plaisir féminin, montrez-lui l’article de Elle sur le plaisir féminin expliqué aux hommes. Vous pouvez également l’encourager à vous faire atteindre un orgasme clitoridien, plus facile à atteindre et plus rapide.